L'histoire
L'histoire
Moon
Moon
Red
Red
Siana
Siana
Ulrich
Ulrich
Lys
Lys
Nostromo
Nostromo

L'histoire

Chapitre 1 :

Le Chemin des Fées-Lumière

 

Des dizaines de bougies de cire éclairent la grande bibliothèque du monastère et projettent une lumière chaude et vacillante sur les hauts murs remplis de livres. En équilibre instable sur le dernier barreau intact d‘une antique échelle, Lys tente d’attraper le précieux volume des Annotations incontournables d'Isodor Marafol sur les planctons photopiles. La vieille dame a enfin trouvé ce livre, au dernier niveau des rayonnages de la partie Géographie. Pour s’en saisir, elle a fabriqué une très longue perche à pinces en assemblant deux manches à balai, des tenailles et un système compliqué de câbles élastiques.

Cet ouvrage doit compléter la section Zoologie du département marin. Qui donc a bien pu le ranger dans un endroit pareil ? Géographie ! Quelle idée saugrenue ! Et cette échelle dont il manque au moins cinq barreaux, j’aurais dû la faire réparer depuis longtemps. Ce ne sont pas moins de six rayonnages qui me sont inaccessibles, tant d’œuvres précieuses s’y trouvent sûrement !

Étirée à l’extrême sur la pointe de ses bottines de suède bleue, elle allonge son bras noueux portant l’improbable outil le plus haut possible quand Nostromo entre avec fracas dans la pièce. Il fait des bonds sur place et tient une bouteille à la main.

- Lys, Lys, ma noble amie, les fées-lumière sont de retour ! Les méduses sont revenues ! Elles sont là !

 

 

Moon

 

Moon vient d'ailleurs, elle est énigmatique, capricieuse et magique.

Spécialités :

Langues éoliennes & dompteuse d'oiseaux.

Arme secrète :

Son médaillon de cristal.

Animal préféré :

Tous, sauf la grenouille de Nostromo.

Sa Devise :

Mais je ne vous demande pas la lune quand même !

Moon est la magicienne de l'équipe. Charmante et mystérieuse.

Jusqu'à présent, on ne lui a découvert que deux pouvoirs. Elle parle au vent et elle connaît le langage des oiseaux.

Parler avec le vent est très utile pour faire avancer un bateau ou créer une tornade, mais pas seulement. Il y a aussi tout ce que le vent peut rapporter d'ailleurs, comme les odeurs, les bruits ou les même les mots. En ce qui concerne les oiseaux, tout le monde sait qu'ils sont incorrigibles jacasseurs et que leur conversation est souvent futile, mais leur vue de haut permet de prévenir d'un risque imminent ou d'indiquer une bonne direction. Indispensable lorsque l'on voyage dans un pays étranger dont on ignore les dangers et la géographie.

Moon a 17 ans et des idées curieuses. Se coiffer de plumes ou porter un léger sari mauve et blanc quelque soit la météo, par exemple. Ou encore, provoquer une mini-tornade pour nettoyer la cour et faire voler des cerfs-volants multicolores dans les dunes. Elle adore les cerfs-volants.

-      Ils sont comme moi. Libres comme l'air... Ils vont là où le vent les porte. 

Elle a aussi une étrange marque de naissance qui dessine une délicate ligne blanche en travers de son visage, juste sous ses yeux. Une particularité qui donne à son regard une intensité peu commune et qu'elle aime parfois souligner d'un trait comme un apache sur le sentier de la guerre.

 

Moon est d'humeur tout à fait changeante, à la fois légère et souriante puis soudain sombre et songeuse ou vive et débordante d'énergie, ou ironique et cynique… En fait, difficile de savoir sur quel pied danser avec elle. D'autant plus que derrière toutes ces humeurs se dissimulent quelques tourments qui jaillissent parfois sans crier gare.

-       Je ne ressemble à personne ! Ça se voit quand même !

Fille adoptive, enfant trouvée, Moon se questionne sur ses racines depuis toujours. Une blessure primitive, indélébile, qu'elle ressent confusément.

-       J'ai été abandonnée par mes parents, pourquoi n'ont-ils pas voulu de moi ? Ils m'ont confiée à la mer et je suis arrivée ici, au beau milieu des fées-lumière, mais comment savaient-ils que je survivrais ? Un bébé !

Il y avait 17 ans, des méduses lumineuses étaient venues s'échouer à proximité de Port Murène. Tout le monde n'avait parlé que de ça. On les avait appelées alors les fées-lumière. À la fois parce que l'événement paraissait magique et aussi parce ces méduses restaient lumineuses tant qu'elles étaient plongées dans l'eau. Moon était mystérieusement arrivée en berceau flottant avec les premières fées-lumière, avant d'être adoptée par Lys. Son destin semblait lié à ces étranges animaux gélatineux, ou à tout le moins, à leur venue exceptionnelle. Son parrain, Nostromo, en possède une depuis tout ce temps. Il la garde dans un bocal pour l'étudier et aussi pour s'éclairer gratuitement. Il lui a raconté maintes fois l'arrivée des fées-lumière, c'est même son sujet préféré. Moon aime beaucoup ce vieux druide un peu bourru, un peu moins sa grenouille apprivoisée et caractérielle. C'est un duo de choc qu'elle adore taquiner.

-       Avec cette lumière verte de méduse, vous avez le même teint tout les deux ! En fait, on ne sait même plus lequel des deux est la grenouille !

 

Orpheline saumon, Moon veut remonter le courant de ses origines et, depuis longtemps, elle étudie dans la bibliothèque pour trouver des pistes. Elle doit bien ressembler à quelqu'un quelque part, nom d'une méduse !

-       Qui parle au vent ? Aux oiseaux ? Qui a une ligne blanche qui souligne le regard ?

Au fur et à mesure de ses recherches, elle se trouva des ressemblances indiennes d'Amérique en dénichant des gravures de comanches. Puis, elle découvrit les moines tibétains et les brahmanes. Des uns et des autres, elle eut des phases d'identification qui laissèrent des traces au delà de la coquetterie : les fameuses plumes sur la tête, la longue robe flottante et l'accentuation par maquillage de sa ligne blanche naturelle et mystérieuse, notamment.

Moon adore sa mère adoptive, Lys. Elle sait que sa raideur n'est que pour les autres. Elle a merveilleusement participé à son éveil, son éducation. Moon n'a jamais manqué de rien, ni d'amour, ni d'esprit. Mais Lys ne peut rien contre le vide qu’elleressent au fond d'elle, cette quête d'une identité qu'on lui a volée.

Depuis peu, elle a découvert que Lys lui a caché une lettre qui était dans son berceau flottant. Elle en ressent une grande rancune et de la colère.

-       Une lettre écrite de la main de ma mère ou de mon père ! Vous rendez vous compte ? Elle me l'a cachée ! Mais pourquoi ?

Malgré toutes les encyclopédies et autres traités de linguistique à sa disposition, Lys n'avait jamais trouvé la moindre piste pour déchiffrer cette écriture inconnue. Elle n'en avait jamais parlé à sa fille car elle ne voulait pas la perturber dans la quête de ses origines avec un mystère supplémentaire. Voilà tout. Mais Moon a du mal à lui pardonner, d'autant plus qu'elle a déchiffré sans peine le message du berceau, et celui de la bouteille de Nostromo. Que de temps perdu...

 

Lys, comme pour s'excuser de son mensonge, lui offre un voyage fantastique et la possibilité de remonter la piste des méduses, car à n'en pas douter, tout ce qu'elles amènent provient du même endroit.

-       Mais d'où viennent-elles ? Leur cortège se perd à l'horizon, juste sous la lune…

C'est ainsi qu'elle part à l'aventure avec des compagnons de fortune persuadés qu'ils vont trouver gloire et richesse alors qu'elle ne cherche que ses racines.

Il y a Red, le capitaine rouge, qu'elle trouve bien trop romantique et déraisonnable. Heureusement qu'il a ce guerrier avec lui, Ulrich. Un vrai garde fou, sauf quand ce grand barbare s'occupe de conter fleurette à la chasseuse de varan.

-       Comme si on n’avait que ça à faire !

Lys et Nostromo font aussi partie du voyage, bien sûr. Ils ont emporté les messages et Moon a mis le pendentif de cristal qui était aussi dans le berceau. Elle l'avait un peu délaissé dans son enfance, mais aujourd'hui, elle sent qu'il est important qu'elle le porte. Ainsi le voulait ses parents.

 

Red

 

Red est un jeune bravache, téméraire, imprudent et prêt à presque tout.

Spécialités :

Mauvaises affaires & Héritier infortuné d’un célèbre pirate.

Armes secrètes :

Son bagout et sa dague à poison.

Passion secrète :

La merveilleuse et insaisissable Moon.

Sa devise :

La chance est un plat qui se mange froid.

Red est le fils unique de Red Beard, un fameux capitaine marchand des mers du Nord. Mais ne l'appelez jamais Red Junior.

Le mot junior lui déplaît fortement, il le voit comme un synonyme de petit, et Red est extrêmement susceptible quant à sa taille.

Junior, petit, miniature, minuscule… C'est la même chose ! Appelez-moi Red tout court ! Heu… Tout seul !

Red est Red, et il compte bien le faire savoir au monde entier. Ah mais !

Faites de même avec sa couleur de cheveux, évitez de parler de carotte, avec ou sans poil, d'écureuil ou de rouquin. Et si jamais vous tentez d'associer les mots petit et rouquin, c'est à vos risques et périls. Parlez plutôt de rouge, ou de flamboyance, voire de panache écarlate. Oubliez le reste.

Car Red se met en colère très facilement, des colères rouges, évidemment, et pour les connaisseurs, elles sont bien plus terribles que les colères noires. Si vous insistez tout de même, Red peut même vous empoisonner d'une éraflure de sa dague. Selon la dose de poison qu'il choisit, cela peut vous conduire à des démangeaisons infernales, à des irruptions volcaniques de boutons, voire vous paralyser un certain temps ou vous endormir sur le champ.

Red a hérité du gène rouge, comme son père et avant lui le père de son père, disent sa mère et sa grand-mère. Le gène rouge teinte les poils et les cheveux, il donne de la force et du courage, il fortifie le cœur et chasse la faiblesse. Il faut l'arborer comme un trophée parce qu'on en est fier.

Et le moins que l'on puisse dire, c'est que Red est très fidèle aux traditions familiales, il affiche la couleur. Chausses écarlates, boucle de ceinture en rubis, escarcelle coquelicot, bracelets de force et cuirasse en cuir bouilli cramoisi, bref, chez lui, le rouge est mis.

Le rouge, c'est la vie, c'est le feu ! Et moi, j'allume le feu ! J'explose tout !

 

Red a 18 ans, et c'est aussi une tradition familiale que d'envoyer ses enfants presque adultes se confronter aux épreuves de la vie de marin et de marchand. Il faut qu'il fasse ses preuves, qu'il devienne un homme. Un capitaine marchand. Un vrai. Son père vient donc de lui confier l'Intrépide, un brick de 120 tonneaux, et il lui a adjoint le fidèle Ulrich, en charge de le protéger et de le conseiller. Une mission difficile.

-    Sonnez trompettes ! Frappez tambours ! Red, le nouveau roi des mers est en route pour la gloire ! Attention à toi, Poséidon, j'arrive !

Fougueux et prétentieux, Red est persuadé qu'il fait et qu'il fera mieux que les autres. C'est une erreur de jeunesse classique, mais qui lui permet de développer une motivation sans faille, une volonté farouche de se distinguer envers et contre tous.

Red un jeune homme difficile. Il a beaucoup d'énergie qu'il a du mal à canaliser, il part en tout sens, bondit à la moindre sollicitation qu'il juge intéressante et qui pourrait lui permettre de réaliser ses objectifs qui sont bien plus grands que lui.

Il veut devenir riche et puissant, être meilleur que son père, pour lui montrer à quel point, il est fort et intelligent aussi, pour qu'il soit fier de lui. Personne ne sait d'où vient ce besoin de revanche sur le monde, s'il s'agit d'un problème de grandeur ou de malchance, ou une combinaison des deux. Ou d'autre chose.

Car, outre sa taille, Red a un autre problème majeur dans sa vie. La mouscaille, la poisse, la guigne ou la déveine. Au choix. En effet, ce qu'il entreprend finit toujours par échouer, quoi qu'il fasse. Cela n'est jamais de sa faute. Son cas est étonnant, à tel point que Nostromo envisage de lui consacrer un chapitre de son encyclopédie générale pour disserter sur l'existence possible de la chance et de la malchance. Leur première rencontre sur une plage près de Port-Murène lui avait permis de mesurer l'ampleur du problème. Red avait acheté une pleine cargaison de lampes à huile pour la revendre en ville ce qui, en soit, était une bonne idée. Mais il était arrivé le jour des méduses lumineuses ! Ces animaux remplaçant avantageusement et gratuitement les sources de lumières habituelles, sa cargaison était devenue invendable du jour au lendemain et il était ruiné. Il y avait six mille deux cent cinq jours que les méduses n'étaient pas revenues et Red avait choisi précisément ce jour-là pour arriver ! Quelle infortune !  

A moins que ce hasard extraordinaire ne soit un signe ? C'est en effet, grâce à cette situation catastrophique que Nostromo avait pu convaincre Red d'affréter son bateau pour ce voyage incroyable.

 

Red préfère considérer ses déboires comme un combat contre l'adversité. Ces revers de fortune ne sont que des tentatives pour l'empêcher de réussir, mais lui, envers et contre tous, il y parviendra tout de même !

On ne décourage jamais un Red !

C'est vrai. Red ne se décourage jamais, encore moins lorsqu'il s'agit de séduire l'étrange Moon dont il est amoureux depuis le premier regard. Il s'en cache à peine, tout le monde le sait, sauf Moon qui semble l'ignorer.

Elle est légère comme une plume, elle est comme un petit oiseau merveilleux qu'il faut protéger et chérir ! Elle danse avec le vent et répand ses fleurs dans mon cœur…

L'amour rend idiot, paraît-il. Ulrich et Siana sont bien d'accord sur ce point, Nostromo s'en amuse et Lys s'en agace. Sa fille courtisée par un pirate ! Impossible !

Un pirate ? Certes. Mais un roi, un empereur ? Un héros libérateur ?

-    Je ne suis pas un pirate ! Je suis un capitaine ! Et ce n'est que le début ! Attendez de voir un peu ce qu'un Red peut accomplir !

Red a décidé que son naufrage n'était pas finalement pas un coup du sort. Il aurait bien voulu garder son bateau mais la découverte de ce pays inconnu, de ses mystères et de toutes ces richesses l'avait convaincu que finalement, pour la première fois de sa vie, il avait de la chance.

Il allait enfin réaliser ses rêves de grandeur et peut-être même épouser la princesse de son cœur, il en était certain, Luma était sa chance.

 

Siana

 

Siana est indépendante, explosive et n'a pas sa langue dans sa poche.

Spécialités :

Chasse au varan venimeux & fric-fracs occasionnels.

Arme préférée :

Son filet et son grappin à cran d'arrêt.

Sa Devise :

Rien à perdre, tout à gagner.

Activités préférées :

Taquiner Ulrich & poser des questions gênantes.

Siana est l'éclaireur de l'équipe. Une tête brûlée, une véritable amazone.

Elle a rejoint cette expédition par opportunisme. Cette côte sauvage commençait à la lasser, elle avait besoin d'aventure. Accessoirement, elle a aussi remarqué le "joli caillou" que porte Moon autour du cou, un diamant rose à son avis.  Elle trouvera peut être le moyen de s'approprier d'une façon ou d'une autre.

Qui vivra verra bien le chemin qui poudroie !

Siana adore les citations et les proverbes, elle en connaît de nombreux qu'elle a appris par cœur mais qu'elle mélange parfois. Elle les utilise souvent pour masquer l'un de ses secrets le mieux gardé. Siana ne sait pas lire. Elle n'a jamais appris et tient beaucoup à ce que personne ne le sache. Jamais.

Trop d'érudition, confiture pour les cochons !

Quoiqu'il en soit, Siana ne s'attendait pas à un tel voyage et doit rapidement changer ses plans. Elle s'adapte donc comme elle peut mais ne peut s'empêcher de servir ses propres intérêts avant ceux des autres.  Même si, sans l'avouer, ce diable de barbare ne la laisse pas indifférente. A son grand étonnement.

Ulrich ? Un ours comme lui ? Non merci, je ne suis pas un pot de miel pour qu'il y mette ses pattes !…

Moon aussi gagne rapidement ses faveurs ; Siana se voit bientôt comme sa grande sœur. Après tout, ne sont-elles pas orphelines toutes les deux ?

 

Auparavant, Siana vivait dans les bois quelque part derrière les collines de Port-Murène, on n'a jamais vraiment su où exactement. Son père était un genre de Robin des Bois qui redistribuait ses larcins aux pauvres, une gloire locale qui a fini par se faire prendre. Sa mère était partie depuis longtemps.

Abandonnée à 12 ans dans la forêt, elle fut ensuite recueillie par un vieux chasseur qui aurait pu être son grand-père. Et qui le devint. Aujourd'hui, elle est seule et se débrouille comme elle peut, trappeur, chasseur ou même voleuse, si l'occasion se présente.

Et alors ? Rien à perdre et tout à gagner !

Siana est une chasseuse de varans des sables remarquable, c'est même sa spécialité du moment, vu la demande de venin exponentielle ces derniers temps.

En effet, ces gros lézards immangeables de presque quatre mètres de long sont très venimeux. Ils sécrètent un poison mortel qu'ils injectent en mordant, un venin qui est aussi utilisé en médecine. Hors de prix évidemment, vu les difficultés de l'extraction de la toxine sur ces varans voraces et fort peu coopératifs.

T'inquiète, j'attrape seulement les mâles, c'est comme partout, ils sont idiots et incompétents. Des gros balourds faciles à berner…

Siana est une féministe qui se revendique, ce qui se remarque un minimum dans ce monde de machos. Il faut dire qu'elle n'en loupe pas une.

Les filles sont bien plus fortes que n'importe quel mec et celles qui ne le sont pas, c'est juste parce qu'on ne leur a pas encore expliqué comment faire !

De fait, on n'a encore jamais vu un homme ou un varan lui tenir tête, à part son grand-père et le Graouli, un vieux varan du coin, malin comme un singe, que personne n'a jamais pu attraper.

Femme de caractère, femme d'action, Siana ne s'en laisse pas conter. Elle roule pour elle seule et ne redistribue rien, n'en déplaise à feu son idéaliste de père brigand au grand cœur mais aux poches vides. Quant à sa mère, on n'en parle pas.

Ouais… J'la comprends… Elle n'avait pas envie d'élever un moutard ! Faut le vouloir quand même !

 

Femme de caractère, femme d'action, Siana ne s'en laisse pas conter. Elle roule pour elle seule et ne redistribue rien, n'en déplaise à feu son idéaliste de père brigand au grand cœur mais aux poches vides. Quant à sa mère, on n'en parle pas.

Ouais… J'la comprends… Elle n'avait pas envie d'élever un moutard ! Faut le vouloir quand même !

On l'a compris, Siana n'a pas trop l'esprit de famille. Mais aura-t-elle l'esprit de groupe ?

On ne choisit pas sa famille mais on choisit ses amis et ses ennemis !

Elle trouve pourtant rapidement sa place grâce à ses compétences physiques et son adresse. Sur le bateau, elle fait le travail de trois marins. Sur la piste de Willango, elle n'a pas son pareil pour dénicher le meilleur chemin et annoncer les ennuis possibles, à la grande surprise des nomades. Personne ne peut se plaindre de cette amazone dynamique qui rend service à tout le monde. Personne ne pourrait la soupçonner de quoi que ce soit. C'est le but. Même Lys l'apprécie, c'est tout dire.

Nostromo l'aime bien aussi, mais il voit clair dans son jeu. Il a vu des affiches à Port-Murène, avec un portrait et une récompense. Siana, cent pièces d’argent. Mais qu'avait-elle donc fait ? Pour ce prix, certes pas un crime bien lourd… Contrebandière ? Voleuse ? Il l'a donc à l'œil et ne résiste pas à la sermonner.

Siana… Voyons… Cette façon de vouloir faire mieux que tout le monde, est-ce bien nécessaire ?

Non, c'est juste que je fais les choses vraiment mieux que les autres…

C’est l'un des ses défauts. Sa confiance en elle la fait passer pour prétentieuse. Ce qu'elle est tout de même un peu. Sur ce point, elle rivalise tout à fait avec Red. Deux frimeurs. Qui aiment se prendre le bec, parfois.

-       Siana ? La prochaine fois que tu veux faire au mieux, regarde comment je m'y prends d'abord…

-       Ah oui mais non, moi je joue dans la catégorie adulte, pas junior ou minime…

 

 

Ulrich

 

Ulrich est un vétéran bougon et taciturne au grand cœur.

Spécialités :

Protection rapprochée de Red & Ex-Second de l'Intrépide.

Arme préférée :

Son épée avec une dent de dragon dans le pommeau.

Sa devise préférée :

On casse tout et on discute après.

Passion secrète :

Cette insupportable diablesse de Siana.

C'est le soldat du groupe. Un colosse, ancien guerrier du Nord. Redoutable.

Un soldat qui devient un marin, c'est comme un ours qui se transforme en dauphin, il y a des manières qui ne changent pas. Ulrich tient la barre comme on mène un cheval à la bataille, hisse la voile comme un étendard et porte toujours son épée dans son dos. Elle porte chance d'après lui, notamment parce que son pommeau renferme une supposée dent de dragon. On ne se refait pas.

Mercenaire de père en fils, élevé à la dure dans un monde peu féminin, Ulrich ne sait pas communiquer avec les femmes. Il a aussi une furieuse tendance à donner des ordres à tout le monde.

-    Nostromo ! Allez lavez le pont arrière, votre grenouille a encore pondu des œufs pourris ! Et que ça saute !

Il est le second de l'Intrépide et le garde du corps de Red, son capitaine. Ce qui n'est pas une mission facile, compte tenu du caractère explosif du jeune homme et de son aptitude exceptionnelle à se jeter tête la première dans les problèmes. Un ado difficile.

-    Garde du corps ? Il lui faut plutôt une nounou blindée, oui !

 

Ulrich est d'une patience à toute épreuve avec Red. Il l'a vu grandir et le considère un peu comme un fils, qu'il n'a pas. Il est un vieil ami indéfectible du père de Red, un compagnon d'armes, avant que celui-ci ne devienne un célèbre capitaine marchand.

 

-    Ton père et moi, on a combattu ensemble pendant dix ans… Des chiens de guerre, on a été partout où l'on avait besoin d'épées… Il était fils de marin, j'étais un montagnard. Il est rentré pour prendre la suite de son père, Capitaine Marchand, et moi, j'ai continué à guerroyer. Jusqu'à la bataille des douze armées… Ensuite, j'ai rejoint ton père…  

-    Douze armées ? Il y avait douze armées ??

-    Oui, Red… Mais douze armées en une seule… L'esprit des guerriers est immortel… Les shamans les convoquent sur le champ de bataille et chacun d'entre eux vient ajouter ses forces à celles des guerriers présents… J'étais au service de Lokhtaar V, le douzième roi du Nord-Est. Lors de cette bataille, nous avons combattu avec les esprits des soldats des onze rois précédents…

-    Waou… Mais, vous étiez combien en vrai ?

-    Nous étions 500 mais nous en valions dix fois plus !

-    Et en face ?

-    Les barbares des steppes… Au moins dix mille… Mais nous avons combattu avec vaillance ! Les hordes ont déferlé sur nous, c'était le chaos, une apocalypse de sang et de tripes !  A la fin, il n'en resta qu'un…

-    Un seul ?

-    Oui… Moi…

 

Lorsque Red Beard a remis le commandement de l'Intrépide à son fils unique, Red Junior, il a confié à son plus fidèle ami la charge de protéger sa descendance, et aussi de l'empêcher de faire des bêtises tout en lui faisant des rapports réguliers.  

Le moins que l'on puisse dire c'est que sa mission n’était pas une réussite. L'Intrépide avait coulé au large, ils étaient en terre inconnue, sans aucun moyen de retour, ni la possibilité d'appeler Red Beard à l'aide. S'il n'avait pas écouté le gamin et cette Lys du Monastère, il n'en serait pas là.

-    Tout ça pour suivre des méduses ! Mais qu'est-ce qui m'a pris ?

Ulrich trimballait donc avec lui une certaine dose de culpabilité mélangée avec une pincée de rancune dont la moindre manifestation était son renfrognement.

Comment avait-il pu échouer à ce point ? Lui, Ulrich, le héros du Nord, celui qui arbore les emblèmes de ses ennemis vaincus comme autant de trophées.

Il porte la fameuse ceinture d'orichalque, arrachée à Gilgator, le guerrier-sorcier de la montagne noire qu'il a défait en combat singulier. On dit qu'elle a traversé la nuit des temps et qu'elle a été portée par Atlas, le roi de l'Atlantide, fils de Poséidon. Elle permet de supporter de lourdes charges et la pierre noire luisante sur sa boucle à la propriété d'absorber la fatigue.

Ses gantelets de force sont capables de fracasser un crâne de bison en pleine charge. Leur précédent propriétaire, Arendalf le borgne, devenu Arendalf le manchot n'en a plus besoin, ayant cessé ses activités de brigandage après une rencontre peu amicale avec Ulrich.

Ses bottes de métal ont été fabriquées par Brodarock, le forgeron maudit. Elles sont réputées pour garder l'équilibre de celui qui les chausse sur tous les terrains. Elles permettent aussi des sauts en longueur inégalés. On les appelle les bottes de six toises.

Il possède aussi les spalières en cuir de yéti de Varna le rapide, le pirate des steppes et surtout l'épée de foudre de Wolloff le Grand, qui se prenait pour un prince dragon jusqu'à ce qu'Ulrich lui fasse comprendre qu'il n'était qu'un fils de lézard.

Oui, comment a-t-il pu échouer ?

 

Maintenant il a toute une compagnie à surveiller et à protéger ! Deux adolescents infernaux, une vieille femme autoritaire, un druide illuminé avec sa grenouille débile et une chasseuse de varan aussi insupportable que séduisante.

-    En tous cas… Elle ne va pas m'attraper comme un simple varan, moi !

Pas si sûr…

 

Lys

 

Lys est une érudite revêche et autoritaire qui cache bien ses sentiments.

Spécialiste en rien mais en connaissance de tout.

Arme secrète :

Une bibliothèque à elle toute seule.

Devise préférée :

Mieux vaut ne rien savoir que savoir à moitié !

Activité préférée :

Trouver une explication à tout.

Lys est la logisticienne de l'équipe. C'est elle qui organise l'expédition.

Et si elle semble parfois perdue quand les événements lui échappent, c'est qu'elle réfléchit à la meilleure façon de faire. Lys, c'est la voix de la raison.

Et je peux vous dire que j'ai raison d'avoir raison !

Elle est la doyenne du groupe, mais ce n'est pas seulement son grand âge qui impose le respect et conforte son autorité, c'est aussi son indéniable expérience et ses vastes connaissances.

 

Lys était la seule sage-femme de la région de Port-Murène. Elle habitait un ancien monastère délabré aux limites de la ville. Elle avait choisi de vivre là à cause de cette fameuse bibliothèque, celle que les moines avaient abandonnée, il y avait longtemps. Personne ne savait pourquoi les moines étaient partis mais tout le monde pensait savoir pourquoi ils avaient laissés les livres. C'était des livres interdits. Voire diaboliques. Personne ne pouvait les approcher sous peine d'envoûtement ou pire.

Elle venait du nord mystérieux avec d'inutiles et luxueux vêtements de fourrure et une grosse malle blanche dans une calèche tirée par un percheron noir. Elle s'installa un jour de mai dans la bâtisse en ruine, fit quelques travaux et commença ses lectures. Personne n'y trouva à redire. Pensez, une femme qui lit des livres interdits !

Balivernes ! Les gens du coin ont pillé tout le reste et laissé les livres parce qu'ils ne savent pas lire, c'est tout ! Que feraient-ils de livres ? Ils préfèrent masquer leur ignorance avec des sornettes !

Les livres en question traitaient de tout sauf de diablerie. Cette imposante collection permit à Lys d'acquérir un solide bagage de connaissances théoriques.

Mieux vaut ne rien savoir que savoir à moitié !

 

Autodidacte, elle se spécialisa dans la santé et le bon vivre puis passa de la théorie à la pratique. Elle devint "Lys du monastère", celle qui savait, celle que l'on appelait pour accoucher ou se faire soigner, celle donnait des conseils de culture, d'élevage ou de raffinage de fromage, celle que l'on appelait aussi pour arbitrer des conflits de terres, de familles ou de couples, celle qui donnait des cours aux enfants le dimanche après-midi quand les travaux de ferme se ralentissaient et que les bateaux restaient au port.

Un jour par semaine ! C'est comme remplir des calebasses vides avec un compte goutte!

 

Lys était autoritaire, un peu raide, pince-sans-rire, prompte à critiquer ou commenter mais son aide était si précieuse qu'on finit par lui pardonner de lire des livres interdits et d'avoir mauvais caractère. On ne sut jamais d'où elle venait, ni qui était sa famille. On ne lui connaissait que cette petite fille si particulière au prénom étrange. Moon. On disait d'elle qu'elle parlait aux animaux et certains juraient l'avoir vue voler dans les dunes. Mais cela n'étonnait plus personne, il y avait tellement de mystère autour de Lys du monastère que l'on n'en était plus à un près.

 

C'est pour l'amour de sa fille adoptive qu'elle fait ce voyage. Moon doit remonter à ses origines, Lys se l'est toujours promis depuis qu'elle l'a trouvée.

On avait l'impression que ces méduses avaient apporté ce berceau… Il avait une forme de coquille et elles l'entouraient d'une couronne de lumière comme si c'était la fille de la reine des sirènes… Elle était là, posée sur la plage, elle ne criait pas, elle ne pleurait pas… Non, elle me regardait en silence, très sérieusement… C'était un présent de la mer, le plus beau cadeau du monde !

 

Elle voyage avec Nostromo, son seul ami de longue date, un vieux druide débonnaire et têtu comme un troupeau d'ânes. Il est le parrain de Moon et s'obstine à vouloir écrire une encyclopédie. Comme s’il n'y en pas assez. Elle aime beaucoup le taquiner à ce sujet.

-   Je me demande dans quelle section je classerai votre future encyclopédie, cher Nostromo… J'hésite encore entre "Contes et légendes de la forêt" et "La magie pour les enfants"…

Tous les autres sont des mercenaires engagés pour la circonstance. Elle a engagé Red et Ulrich parce qu'ils avaient un bateau et la chasseuse de varan parce qu'elle était là au bon moment. Il lui faut gérer leur impatience et leur âpreté au gain, d'autant plus que cet imbécile de Nostromo, pour les motiver, leur a expliqué que le message parlait aussi d'une récompense. Comment leur expliquer maintenant ?

-       Quelle récompense ? Tout cela n'est que le destin de Moon, le reste n'est que péripéties…

 

Nostromo

 

Nostromo est un druide barbu, bon vivant et blagueur.

Spécialités :

Potions revitalisantes & remèdes de longue vie.

Plat préféré :

Anguille sous roche & soupe de méduses éternelles.

Animal préféré :

Sa grenouille mirabilis apprivoisée.

Armes secrètes :

Œuf de grenouille surprise. Son sens de l'humour.

Nostromo est le scientifique de l'équipe. Une "sorte de" dirait Lys.

Ses multiples voyages l'ont conduit à apprendre et découvrir de nombreuses sciences et connaissances hétéroclites, parfois étonnantes.

Formation de druide, spécialisation en potions revitalisantes et autres remèdes de longue vie, premier disciple de Palamanka, le chaman invisible, auteur de “L'encyclopédie des Grenouilles et des Crapauds” qui recense 3287 espèces différentes et dresseur de puces savantes. Nostromo possède une grenouille-surprise apprivoisée et une méduse lumineuse enfermée dans une lanterne qu'il étudie depuis 17 ans. En bref, c'est un original.

-       Savez-vous que ma méduse est immortelle ? Elle se régénère… Incroyable, non ? D'ailleurs, je mange un bout de tentacule chaque matin et ça me requinque ! N'ai-je pas l'air d'avoir vingt ans, hein ? hein ?

Nostromo soigne aussi presque tout avec des sangsues de différentes espèces qu'il conserve toujours sur lui dans un bocal de poche. Avec lui, personne ne tombe jamais malade, ou alors en cachette.

-       Alors là, j'ai une sangsue pour l'urticaire, celle-là, c'est pour la constipation, elle, c'est les rhumatismes, et elles, c'est pour la gueule de bois, j'en ai trois !

Ce druide un peu spécial est un ami de longue date de Lys, pour ainsi dire le seul. Ils ont en commun la soif de connaissance et l'amour de la science, même s'ils n'en ont pas la même application. Le sens de la logique et la raison de Lys sont souvent mis à rude épreuve par le druide et ses savoirs empiriques. Ils ont donc des disputes très distrayantes et des confrontations diverses. De vieux amis.

-       Impossible ! On ne peut pas soigner la mauvaise humeur avec des sangsues !

-       Mais si c'est possible ! Vous n'avez qu'à essayer sur vous-même !

 

Nostromo connaît l'histoire de Moon depuis toujours, Lys ne lui a rien caché comme elle a pu le faire avec sa fille. Il était là le jour où elle est arrivée. Il a accompagnée sa jeunesse, complété l'éducation bien trop rigide de sa vieille amie, à force d’histoires et autres contes de fées-lumière. Il est devenu un vieux complice bienveillant pour celle qu'il considère comme sa filleule.

-       N'écoute pas ta mère ! Si tu veux te mettre des plumes dans les cheveux comme les indiens, fais-le donc ! Qu'importe le reste…

Il s'intéresse à tout intensément. Son sens aigu de l'observation doublé de son habitude à échafauder des théories alambiquées le rend prompt à tout expliquer, quitte à raconter n'importe quoi.

-       Je pense que ma grenouille descend de la poule, à moins que cela ne soit l'inverse…

La fameuse grenouille. Slippy pour les intimes. Sur les quelques 3287 espèces connues et réparties en 22 familles, aucune ne lui ressemble. Elle est unique.

Nostromo l'a nommée Rana Mirabilis, la grenouille merveilleuse, elle ne pond qu'un œuf à la fois, à la façon d'une poule, et si chaque œuf est différent, aucun n'a, jusqu'à présent, fait naître une autre grenouille. Au grand désespoir de Nostromo.

-       Je pense qu'il existe quelque part un mâle pour Slippy et que le jour où elle le trouvera, la nature des œufs changera…

En attendant, elle pond des œufs étonnants, pour ne pas dire détonants et seulement en certaines circonstances comme le stress, la contrariété, la colère ou l'étonnement. Les œufs sont dépourvus de coquille et ont une texture proche de la gelée. Il faut un choc ou une pression pour qu'ils éclatent. On peut néanmoins les conserver un certain temps avant utilisation dans des alvéoles anti-éclatement, comme celles de la ceinture de Nostromo. Oeuf puant, œuf-fumée, œuf explosif, œuf couleur ou œuf gluant, la liste étant non-exhaustive, Nostromo la complète régulièrement sur son mémoire d'étude.

-       Si vous pouviez éviter de contrarier ma grenouille, ça m'arrangerait. Elle me fait des œufs puants de la pire espèce en ce moment et je n'ai plus de place dans ma ceinture…

 

Il tient à jour un carnet de notes de voyage qui regroupe toutes ses très nombreuses observations et commentaires, c'est sa contribution à la science et son œuvre pour la postérité, dit-il. Une future encyclopédie si volumineuse qu'on sera obligé de construire une bibliothèque grande comme une cathédrale rien que pour l'accueillir.

-       Et encore ! J'en ai plus à dire que ça !

Cet épais carnet est dissimulé sous son énorme boucle de ceinturon et personne d'autre que lui n'a l'autorisation de le lire.

- C'est pour les générations futures ! Bande d'ignares !

Nostromo est un têtu positif, pour lui rien n'est impossible et il le clame à toute occasion.

-       Mais si ! C'est possible !  

D'ailleurs, c'est bien lui qui a déniché ce bateau et cet équipage courageux. Bien sûr, il a un peu arrangé la réalité pour motiver ces gens en parlant d'une pseudo-récompense. Il faut ce qu'il faut.

-       Et alors ? Comment expliquer à ces braves aventuriers qu'il fallait suivre la route des méduses sans passer pour un vieil illuminé ?

Il a fait ce mensonge pour deux raisons : d'une part pour sa filleule, Moon, afin qu'elle parte enfin à la rencontre de son destin, et d'autre part parce qu'il veut percer le mystère de l'immortalité des fées-lumière. Il a toujours pensé que les méduses avaient leur importance dans cette histoire. Il a toujours imaginé qu'il y avait une destinée cachée derrière l’arrivée de Moon accompagnée des fées-lumière. Tout est lié. Il le sait. Il les étudie depuis ce jour. Il pense qu'en découvrant l'endroit où ces animaux naissent, il trouvera la clé de leur perpétuité et aussi les origines de Moon. Il attendait leur retour chaque année mais jusqu'à présent, le phénomène ne s'était jamais reproduit.

-       Ouida ! Et cette fois, elles ont ramené un message dans une bouteille ! Un message que Moon a compris tout de suite contrairement à son érudite de mère… Si c'est pas un signe, ça ! un peu de magie, que diable !

Nostromo est aussi un bon compagnon de voyage. Il sait se lier aux gens et les faire rire ou les intéresser avec ses trouvailles. Il a d'ailleurs toute une collection de blagues idiotes dont il abreuve ses compagnons à la moindre occasion.

-       Dis donc Red… On ne s'est pas déjà croisés à Port Barthelemy ?

-       Moi ? Mais je ne suis jamais allé là bas !

-       Ah bon ? Remarque… Moi non plus… Ca devait être deux autres personnes, alors…